Digimon Adventure Recap’ (02/04)

avril 18, 2010

02- Etemon sur le Continent des Symboles

Après cette première aventure, un vieux sage apparaît devant les enfants. Gennai. Une sorte d’ermite qui projette son hologramme afin de guider les élus vers un autre lieu, le Continent. En effet, l’île des fichiers binaires n’est qu’une infime partie de ce monde digital.

Aidé par tous les amis qu’ils se sont fait sur l’île, l’équipe embarque sur un radeau et prend la mer… Avant d’être aspiré par Whamon, la baleine. Atteint d’une roue noire, nos héros l’en débarrassent et continuent leur traversée sur le dos de Whamon.

Mais voilà, Gennai leur a demandé de trouver les scanners, enfouis au fond des mers par Devimon qui ne souhaitait pas qu’ils soient trouvés. Grâce à Whamon et à Poyomon, l’œuf de Takeru qui a éclos, les sept scanners sont retrouvés et nos amis peuvent arriver à bon port sur le Continent.

La marche doit reprendre à travers le désert de cette île. L’accent sur les conditions rustiques de leur vie dans le Digimonde est accentué, plus que sur l’île des fichiers binaires. Ils ont du mal à trouver de la nourriture, ils dorment souvent par terre, sont continuellement en train de marcher, et l’équipe commence à se fatiguer.

Aussi, à travers différentes aventures, chacun des enfants trouvera au fur et à mesure son symbole. Mais avant cela, ils font la rencontre d’Etemon, un singe chanteur de rock, qui a dans son armée des Gazimon et autre Tyrannomon. Grâce à son réseau méga bug, il parvient à empêcher les digivolutions des Digimons.

En prenant la fuite une première fois, Taichi trouve son symbole le premier. Takeru le trouvera ensuite, puis ce sera Jyou dans le collisée de Rome. Taichi se verra plutôt excécrable et tête à claques. En leader qui se respecte il ne voit que la bataille et la victoire, au détriment des autres. Il refuse qu’ils s’amusent ou qu’ils se reposent, et cela aura pour conséquence de voir Greymon se digivolver en Skull Greymon. Comme Gennai le précisera, les digivolutions sont multiples. Avec de mauvaises intentions, un Digimon peut se transformer en horrible virus.

Taichi semblera retenir la leçon pour cette fois mais aura besoin de l’entraînement de Piximon pour comprendre cela. Piximon le renvoie dans son passé ou il se voit tomber à vélo, l’obligeant à remonter en celle pour réussir. Ce parallèle se verra juste avec la digivolution.

Du côté des autres enfants, Koushiro et Yamato s’allieront pour trouver leurs symboles au font d’un puit. Yamato laisse plus de liberté à son frère et semble moins pré occupé que dans le premier arc. Il faut dire que Sora s’occupe un peu de tout le monde, y compris de Mimi. D’ailleurs, les deux filles se verront seules pour se battre à bord d’un bateau croisière dirigé par Kokatorimon. A l’issu de cela, Mimi trouvera son symbole au dessus d’un cactus. A noter les raisons qui poussent chacun des enfants à avoir un symbole. Takeru semble vouloir faire comme les grands, Taichi veut se battre, Yamato se connaître, Koushiro en découvrir d’avantage, Jyou semble curieux et Mimi, elle, refuse d’en avoir un et de devoir se battre.

Durant ces épisodes, le lien entre les différents personnages s’accentuent. Ils sont maintenant une équipe, de vrais amis. La relation Jyou/Mimi est l’une des plus drôles. La confiance de Sora et Taichi l’un envers l’autre également, ou encore comment Koushiro parvient à s’imposer comme étant le cerveau du groupe.

Cette arc se terminera en double épisode. Sora est la dernière à ne pas avoir de symbole, ce qui l’affecte énormément. Au travers d’une pyramide, Koushiro découvre des hyeroglyphes semblable à ceux qu’il a vu dans l’usine d’Andromon et dans les anciennes ruines de Centarumon. Il découvre grâce à un programme que le monde digital est connecté à la Terre grâce aux réseaux internet. Ils seraient donc dans un énorme programme digital.

Cela va rendre Taichi si insouciant que lorsqu’ils se rendent dans la grande pyramide au secours d’une âme en détresse, il reste complètement imprudent. Koushiro, Taichi ? Jyou et Sora découvrent Datamon, un Digimon informatique enfermé là par Etemon pour gérer le réseau d’Etemon.

Datamon kidnappe Sora aux désarrois de Taichi et des autres. Le lien entre Taichi et Sora est mis en avant, ce qui semble être le prémices d’une future histoire d’amour. Datamon prévoit de faire une copie de Sora et de se servir de son symbole et de Biyomon pour détruire Etemon.

La grande bataille s’annonce. L’équipe se sépare, tandis que certains font diversion comme Matt ou Joe, Taichi et Koushiro infiltrent la pyramide et parviennent à délivrer Sora.

Pour cela, Tai devra faire preuve d’un grand sens du courage. En effet, Koushiro l’a ramené à la réalité. Maintenant qu’il sait que toute incidence dans le monde digital en a sur son vrai lui, il est pris de panique. Mais son désir de sauver son amie est tellement puissant qu’il fait preuve de courage et parvient à sauver Sora juste à temps.

Datamon n’a donc pas le temps de mettre ses projets à exécution et il décide de tout détruire à l’aide du réseau méga bug. Alors qu’Etemon tente de le vaincre, Datamon l’emporte avec lui.

La puissance d’Etemon décuple et il se dresse devant les enfants élus. Mais plus confiant que jamais, Taichi avance avec Greymon pour se battre. Son symbole brille et Métal Greymon apparaît. Grâce à ses attaques puissantes, il parvient à vaincre Etemon qui était en train d’aspirer le monde digital dans un trou noir.

Mais l’attaque a un effet secondaire. Une distortion se créée alors qu’Etemon est détruit. Taichi et Koromon tombent à l’intérieur.

Et c’est en plein centre ville que les deux compagnons se relèvent.

Publicités

Cosplay – Miyako

avril 18, 2010

Cosplay

Dans la catégorie des Cosplay, voici plusieurs Miyako. Je les ai classées dans un petit Top 3 de celles que j’appréciais le plus. N’hésitez pas à donner votre avis également sur ce petit sondage.

3


La moins réussie des trois mais tout de même, grâce au costume et aux cheveux, un très bon résultat.

2


Dans sa tenue de ville, avec son Digimon, je la trouve très jolie avec une certaine douceur que Miyako peut avoir parfois. Sa tenue rend très naturel et cela colle bien avec le personnage.

1


En tenue de combat du Digimonde, une fière combattante très fidèle à ce qu’elle est dans l’animé.

OST – Mini Dramas 03

avril 18, 2010

Digimon Adventure – CD-Drama 01

Vous pouvez acheter ce CD sur : Amazon, CD Japon

——————————–
PERSONNAGES
Taichi Yagami : Toshiko Fujita
Agumon : Chika Sakamoto
Sora Takenouchi : Yuuko Mizutani
Piyomon : Atori Shigematsu
Yamato Ishida : Yuuto Kazama
Gabumon : Mayumi Yamaguchi
Koushiro Izumi : Umi Tenjin
Tentomon : Takahiro Sakurai
Mimi Tachikawa : Ai Maeda
Palmon : Shihomi Mizowaki
Jyou Kido : Masami Kikuchi
Gomamon : Junko Takeuchi
Takeru Takaishi : Hiroko Konishi
Patamon : Miwa Matsumoto
Hikari Yagami : Kae Araki
Tailmon : Yuka Tokumitsu
Narrator: Hiroaki Hirata

————————————————

Ci-dessous, vous trouverez des liens vous emmenant directement sur les Vidéos Youtubes. Ainsi, vous pourrez écouter l’histoire tout en la lisant.

————————————————

01 – Butter-Fly (TV Size) (Wada Kouji)

02 – Yamato & Takeru – Le premier rêve de l’année volé (Part 1)

03 – Walk on the Edge~Ishida Yamato no Theme (Kazama Yuuto)

04 – Yamato & Takeru – Le premier rêve de l’année volé (Part 2)

05 – Be All Right…~Takaishi Takeru no Theme (Konishi Hiroko)

06 – La représentation du Nouvel an des Digimons

07 – Shinka de Guts! (Digimon Shinkers)

08 – keep on (TV Size) (Maeda Ai)

09 – Walk on the Edge (Original Karaoke)

10 – Be All Right… (Original Karaoke)

11 – Shinka de Guts! (Original Karaoke)

————————————————

Petites notes :

– Au japon, la tradition veut que le rêve fait pendant la première nuit de l’année ait une valeur prémonitoire sur la qualité de l’année à venir.

En fait le proverbe est : « ichifuji nitaka sannasubi » soit « premièrement le mont Fuji, deuxièmement un aigle et troisièmement une aubergine », Yamato a confondu « nitaka » (deuxièmement un aigle) et « Mitaka » une ville de la banlieue de Tokyo

En japonais, Baka = stupide

Les shishimai japonais : http://poserdoll.com/handpuppets/img/44shishimai_top2.jpg

Comme le pudding n’est pas un plat typique du Nouvel An japonais, certains fans japonais pensent que c’est un  clin d’œil au personnage de Ojarumaru, également doublé par Hiroko Konishi, la voix japonaise de Takeru, qui adore le pudding

Le Katoributa est un porte encens en forme de cochon utilisé au Japon pour bruler le répulsif à moustique, l’anti-moustique est placé dans sa bouche et la fumée sort par les narines : http://pics.livejournal.com/onkei_kun/pic/000y1c60

————————————————

Je tiens à remercier Sonya (onkeikun) du site Digital Scratch car sans elle, je n’aurais pas pu réaliser les traductions en français de cet OST. N’hésitez surtout pas à commenter votre avis sur cet épisode spécial dans les commentaires. Et merci à notre fabuleuse lapin bleu sans pattes qui a donné de ce temps pour cette traduction !

————————————————

A savoir : L’histoire prend place au nouvel an de l’année 2000, soit 5 mois jour pour jour après le départ des enfants élus dans le Digimonde.

Comme nous le comprenons dans cet épisode, les enfants arrivent de temps en temps à emprunter une brèche dans la porte des deux mondes. Ainsi, ils ont le plaisir de revoir leurs compagnons.

Mimi n’est pas encore partie pour New York, ce qui explique sa présence.

————————————————

Les vidéos des dramas sont réalisées par moi même. Pour les différentes musiques, j’ai pris la liberté de prendre différentes vidéos sur youtube.

————————————————

Vidéos de ce Mini Dramas sous titrée en espagnol par Marin Ishida

Fanfiction – Le courage d’esperer

mars 28, 2010
Titre: Le courage d’espérer
Auteur: Alounet
Pairing: Yaoi / Romance

Rating: M
Pairings: Takeru/Daisuke

Author’s NoteTakeru est de plus en plus mal à l’aise envers Daisuke. Et lors d’une après midi révision, Daisuke espère bien découvrir le fin mot de ce mal-être.

Takeru et Daisuke avaient tous deux des personnalités bien distinctes. Si le premier était d’une nature douce, réfléchie et posée, le second abordait un tempérament de feu, impulsif et quelques peu colérique.

Mais leur sens de l’amitié les rapprochaient. Et leur affection pour Hikari également.

Pour Takeru, c’était une grande histoire d’amitié… Depuis leur première rencontre, lorsque Takeru et les autres enfants élus recherchaient le huitième Digisauveur. Le jeune blondinet fut ravit de découvrir que le huitième enfant avait le même âge que lui. Ainsi, dès leur retour dans le monde Digital, Takeru se fut une amie et une alliée de premier choix.

Il prit très à cœur ce rôle de protecteur envers la jeune Yagami. Que ce soit dans la ville de Machinedramon, lorsqu’elle était malade, ou durant l’affrontement de Piedmon. Sora lui avait alors demandé de veiller sur elle envers et contre tous. Il avait tenu sa promesse. Son amie fut sauvée et c’est à ce moment là qu’il eut enfin le plaisir de voir apparaître la digivolution d’Angemon.

Puis de retour dans le vrai monde, les deux amis gardèrent contact. Mais Takeru n’habitant pas à côté, ils se voyaient que trop rarement. Mais l’amitié qu’ils ressentaient l’un pour l’autre était omni présente. Aussi, lorsque sa mère et lui déménagèrent plus près et qu’il se retrouva dans la même classe que la jeune fille trois ans plus tard, rien ne semblait avoir changé. Il retrouva son amie de toujours, sa complice et confidente, cette âme sœur qu’il s’était trouvé quand il était enfant.

Et cela, Daisuke l’avait bien compris. Il en était devenu rapidement jaloux. Daisuke connaissait la jeune fille depuis moins longtemps, seulement un an. Mais l’année passé aux côtés d’Hikari dans sa classe fut une révélation. Il tomba rapidement sous le charme de cette mystérieuse jeune fille aux secrets bien caché. Il ne s’en cachait d’ailleurs pas, et tous autour de lui étaient au courant. La jeune fille ne répondait cependant pas aux avances – quelques fois insistance – du jeune Motomiya. Aussi, lorsque Takeru était apparut, ce fut une rivalité idiote qui s’installa. Parce qu’il était l’ami d’Hikari, qu’ils se connaissaient depuis plusieurs années, que leurs Digimons étaient en parfait osmose et qu’ils semblaient tellement complices et fait l’un pour l’autre.

Également la confiance aveugle qu’Hikari portait pour son ami était plus que palpable.

Takeru essaya donc de se faire au comportement révolté de Daisuke. Il le devait et n’allait certainement pas rentrer dans cette guerre stupide alors que lui voyait en Daisuke un excellent ami.

Un excellent ami qui bientôt, habiterait ses nuits de plus en plus. La bataille contre MaloMyotismon était encore récente et ses rêves perpétuaient. Il ne pouvait en parler à personne. Pas à son frère, il aurait eu peur de sa réaction et Hikari, encore pire… Et pas non plus au principal intéressé, ce serait… Prendre un risque énorme. Risquer de l’offenser et de perdre son amitié. Mais cela, Takeru ne pouvait pas s’y résoudre.

Il comprit alors pourquoi la jalousie et la rivalité installait par Daisuke ne le dérangea jamais. Parce qu’Hikari n’était pas une fille qu’il aimait – comme Joe peut aimer Mimi par exemple – mais une fille qu’on aime comme sa sœur, comme son double, son autre soi. Hikari était la sœur jumelle qu’il n’avait jamais eue. Et s’imaginer un seul instant avoir une pseudo relation amoureuse – voir plus – avec elle était impossible. Il ne pouvait pas.

Non, cette relation que tout être humain recherchait dans le monde, c’était avec quelqu’un d’autre qu’il la désirait. Mais en tant que garçon secret qui ne dévoile que rarement ses sentiments, il ne laissa rien transparaître, ou presque… Parce que ces derniers temps, les rêves n’étaient plus des simples images qu’il s’imaginait pouvoir réaliser un jour ou l’autre. C’était devenu des pensées qu’il développait jour après jour, de plus en plus. Mais il devait se faire une raison. Il devait chasser toutes ces pensées.

Daisuke ne l’aimerait jamais comme lui pouvait l’aimer. Daisuke était fou d’Hikari et le jalousait lui pour une relation qui n’existait pas. Daisuke était un garçon qui aime les filles. Pas comme lui. Pourtant cette attirance qu’il éprouvait en ce moment même pour un autre garçon ne s’était jamais manifesté auparavant. Daisuke fut le premier qu’il commença à voir de cette manière là. Pourquoi ? Parce qu’il ne pouvait aimer un autre garçon que lui ? Ou que ce n’était qu’une obsession ? Une passade ? Takeru l’ignorait, et aurait voulu l’ignorer longtemps encore. Mais rien n’était aussi simple.

Aussi, lorsqu’une après-midi, le jeune homme se retrouva dans la chambre de Daisuke pour l’aider dans un devoir pour l’école, toutes ses pensées se chamboulèrent de plus belle. Le jeune blond était mal à l’aise et ne savait pas comment se comporter face à son ami. Et ce comportement suspect ne bouleversa pas Daisuke de suite. Ce dernier ne voyait souvent les choses qu’au dernier moment.

Les révisions avancèrent donc calmement. Mais au bout de deux heures, Daisuke remarqua le comportement étrange et distant de Takeru. Sa façon de tenir son stylo, ou de frotter ses mains sur son pantalon. Bientôt, tout lui parut suspect. Pour en avoir le cœur net, Daisuke lui proposa de faire une pause.

– Bonne idée.

Le jeune hôte revint quelques minutes plus tard avec des cookies fait maison par sa mère et du jus de fruit. Les deux garçons s’asseyaient dans le lit pour goûter calmement. Mais devant le peu de paroles de Takeru, Daisuke se retrouva à faire la conversation seul avant d’oser aborder le sujet.

– Y’a quelque chose qui ne va pas et que tu ne veux pas me dire ?

– Pourquoi dis tu ça ? demanda le jeune blond qui se refusait à lui répondre par un mensonge.

– Je le vois bien à ton regard, ton attitude. Je suis pas doué en général mais là… Je le vois bien !

– Rassure toi, ce n’est rien de grave.

– Il y a donc bien quelque chose qui te trotte la tête, réalisa Daisuke pensif.

Takeru baissa les yeux et regarda son cookies dans sa main. Afin de détendre l’atmosphère et de le taquiner un peu, Daisuke sauta sur le jeune homme afin de lui faire des chatouilles et d’obtenir un sourire de sa part, voir même des rires. Mais le contact de sa peau sur Takeru déstabilisa ce dernier et sans le vouloir, il propulsa Daisuke hors du lui.

Le jeune blond se releva, paniqué, avant de devenir de plus en plus mal à l’aise.

– Excuse-moi Daisuke ! Je n’ai pas voulu te pousser mais… Encore désolé, je… Je dois partir !

Takeru se précipita vers la porte de la chambre mais Daisuke fut encore plus rapide. Il se releva rapidement avant de se jeter sur sa porte et d’empêcher Takeru de sortir. Gêné, ce dernier ne savait plus quoi faire.

– Je ne peux pas te laisser partir, souffla Daisuke à bout de souffle. Y’a quelque chose qui ne va pas et tu vas me le dire…

– Je ne peux pas t’en parler ! s’énerva Takeru.

Cette attitude déstabilisa Daisuke. Il n’avait jamais l’occasion de voir son ami dans un tel état, ou alors très rarement. Ce qui le déstabilisait devait vraiment être quelque chose de grave, et Daisuke se demandait maintenant s’il faisait bien d’insister. Mais lorsqu’il vit Takeru, des larmes coulant sur son visage, il ne put s’empêcher de lui prendre le bras pour qu’il le regarde dans les yeux.

– Tu sais que tu peux me parler de tout ? Je suis ton ami non ? Regarde moi… Hey… Dans les yeux regarde moi…

Takeru se laissa diriger par Daisuke et le regarda dans les yeux. Les larmes ne s’empêchèrent pas de couler, mais Takeru sourit devant ce visage si amical qu’était celui de Daisuke.

Le jeune brun laissa Takeru s’asseoir sur le lit et il se posa accroupit face à lui. Leurs visages étaient à la même hauteur. Il laissait le temps au jeune blond de reprendre ses esprits et de lui expliquer.

– Si… Si je t’en parle je risque de… T’énerver ou… De te faire peur…

Aussitôt, la pensée qui vint à la tête de Daisuke fut qu’il allait lui révéler sa liaison avec Hikari. Évidemment, cela l’aurait sans doute énervé mais… Pas au point de lui en vouloir éternellement. Surtout qu’il s’était bien rendu compte que son « amour » pour la jeune fille n’était due qu’à deux choses. Une lubie d’adolescent, et parce qu’elle était la petite sœur de son idole. Heureusement, l’aventure du Digimonde l’avait bien fait grandir, et maintenant, cela ne comptait plus. Il prit alors la main de Takeru, essayant de le mettre le plus en confiance possible.

– Allez je t’écoute…

– Je… Je suis tombé amoureux de quelqu’un ces derniers temps et… J’avoue avoir du mal à savoir ou j’en suis dans mes sentiments et… Tout ça me perturbe tellement que…

– Attends c’est fantastique ! Tu es amoureux ! C’est quelque chose de génial, pourquoi tu te sens si mal ?

– Parce que… Je suis amoureux de…

– Laisse moi deviner, dit tout fier Daisuke qui pensait avoir trouvé, tu es amoureux d’Hikari et tu as peur de me le dire pour ne pas que je sois jaloux ! Mais si tu l’aimes, vas-y… Moi personnellement, je sais très bien qu’on est pas fait pour être ensemble et…

– C’est de toi que je suis amoureux ! cria Takeru pour empêcher qu’il continue dans ses hypothèses.

Daisuke ne répondit pas se stoppant net dans ce qu’il disait. Il regarda le jeune homme quelques secondes avant de réaliser que cela n’avait rien d’une blague. Il essaya de réfléchir le plus vite possible afin de trouver la meilleure réponse à apporter, ou la meilleure solution à donner. Mais il n’était pas fait pour réfléchir. C’était un garçon impulsif, qui fonctionnait à l’instinct. Et la tout de suite, son instinct lui montrait Takeru, ce visage d’ange devant lui, avec toute la bonté du monde et ce corps fragile et…

Daisuke réalisa alors que son instinct le poussait sur une voie qu’il ne connaissait que très mal. Mais il l’avait toujours suivit. Peu importe les conséquences, il s’en occuperait bien après. Et puis, il aimait Takeru lui aussi, d’une certaine manière. Et… Il n’avait aucun mal à rendre heureux un ami. Mais, et si cela ne lui convenait pas à lui ? Comment le saurait-il ? Et que ferait-il s’il le découvrait trop tard ?

Trop tard… Daisuke s’était déjà rapproché afin d’embrasser le jeune blond. Bouche contre bouche. Langue effleurant la langue de l’autre. Le souffle passant d’une bouche à l’autre. Daisuke écouta son instinct et son cœur. Surpris et perdu, Takeru répondit pleinement à cette invitation. Sa main se posa sur la joue de Daisuke. La main de ce dernier sur le genou de Takeru. Et bientôt, les deux garçons étaient allongés l’un contre l’autre dans le lit de l’hôte. Parcourant des mains les corps inconnus, caressant timidement des parties intimes ou embrassant le cou de l’amant qui s’offrait à l’autre. Les deux adolescents se laissaient entrainés dans une vague de désir incontrôlable. Takeru se laissait offrir à ce jeune homme qu’il ne voyait plus comme avant. Et Daisuke laissait exprimer toute sa virilité et toute sa dévotion envers cet ami si cher à son cœur. Les deux garçons découvrirent bientôt des sensations inconnues. Un plaisir inqualifiable et jouissif. Les râles de plaisir s’étouffaient dans les coussins et la transpiration des deux hommes se mêla bientôt à l’odeur de la propre nature de chacun.

Et c’est sur un tendre baiser qu’ils s’endormirent, sans un mot, sans une parole. Simplement le fait d’avoir partagé ce moment.

Takeru se sentait bien et le voulait tellement, qu’il l’avait eu. Il n’avait pas perdu espoir. Mais pour Daisuke, allait-il avoir le courage de supporter cette relation qui était bien plus qu’une simple amitié ? Il l’ignorait. Il avait encore quelques minutes pour y penser. Quelques minutes avant que l’ange blond ne se réveille.

Les Symboles – Analyse (01/10)

mars 28, 2010

Les Symboles

Nous entendons pour la première fois parler des symboles lorsque Gennai apparaît sur l’île des fichiers binaires. Il demande aux héros de retrouver les scanners et les symboles, ce qui leur permettra d’obtenir plus de force et de permettre à leurs Digimons d’évoluer d’avantage.

L’origine est en réalité bien plus lointaine. En 1995, alors que Greymon se bat contre Parrotmon, les « anciens » du Digimonde en profitèrent pour scanner les données appartenant aux enfants qui assistèrent à ce combat. Taichi et Hikari – grâce à qui Agumon put se digivolver – et pour une raison que tout le monde ignore, également Koushiro, Sora, Jyou, Mimi, Yamato et Takeru.

Une fois scanné, les « anciens » étudièrent la force de caractère principale de chacun des enfants. Il s’agit donc bel et bien de leur force durant leur enfance (qu’ils garderont toujours au fond d’eux mais qu’ils perdront de temps à autre en fonction des évènements).

Ainsi ils établirent les symboles qui permettraient aux futurs élus de digivolver leurs compagnons. Mais les Maîtres de l’Ombre, prêt à tout pour les en empêcher, s’en emparèrent. Devimon cacha les scanners sous la mer et Myotismon dispersa les symboles sur le continent.

C’est une fois débarqué sur le continent Serveur que les enfants découvriront tour à tour leurs symboles. Et c’est ensuite en démontrant leur force de caractère qu’ils brilleront et qu’ils parviendront à faire évoluer leurs Digimons.

Mais lors du combat contre Apocalypmon, ils apprendront qu’ils n’ont pas besoin des symboles. En effet, détruit par leur ennemi, les symboles n’existent plus. Mais les enfants comprendront que cette force est innée en eux depuis toujours. Et ainsi continueront à faire digivolver leurs partenaires aux niveaux ultimes.

Cependant, en mai 2000, Gennai demande aux enfants d’utiliser la force de leurs symboles pour scinder le monde digital et l’empêcher de se détruire. Mais la force demandée aura pour conséquence d’empêcher toute évolution supérieure par la suite.

Les enfants parviendront à récupérer ce pouvoir en décembre 2002. Azulongmon, l’un des quatre gardiens, disposera dans différentes sphères le pouvoir des symboles et les rendra à leurs propriétaires.

Fanfiction – Une heure chez mon psy

mars 20, 2010
Titre: Une heure chez mon psy
Auteur: Alounet
Pairing: Drame / Romance /

Rating: T
Pairings: Mimi – Taichi/Yamato

Author’s NoteVoila ! Cette fic est un défi ! Des plus complexes et qui m’a laissé perplexe… J’ai eu du mal à le réaliser parce qu’il abordait un sujet que j’avais du mal à décrire. Le contexte était de faire revenir Taichi d’un stage de football ou il aurait trompé Yamato avec qui il est en couple… Alors je remercie Caro, pour m’avoir défié, des potentiels lecteurs aux reviews acérées et Digimon et ses personnages qui ne m’appartiennent pas !

– Je ne suis peut-être pas la mieux placée pour vous raconter cette histoire, mais il est important que j’en parle. Mes amis ont toujours énormément compté pour moi et, ce qui s’est passé récemment a un peu éclaté le groupe que nous formions depuis notre plus tendre enfance.

Le Docteur Hollander venait de poser sa tasse de café et de regarder sa montre. Nouvelles confidences à mon psy. Voilà un an que je suivais une thérapie qui – je l’espérais – me ferait du bien. Parce que j’avais besoin de me confier à quelqu’un qui soit objectif et parce qu’à New York, tout le monde voit un psy. Surtout les jeunes filles de mon âge. Et aujourd’hui, j’allais avoir une heure pour me pencher sur l’histoire qui venait d’arriver à deux de mes plus proches amis.

– Allez-y Mimi, reprenez depuis le début.

– Je vous ai donc déjà parlé de beaucoup de mes amis du Japon. Notamment Taichi… Tout commence avec lui… Taichi était parti depuis trois mois faire un stage pour entrer dans une ligue importante du football. Ne m’en demandais pas plus, je serais incapable de vous dire quoi ou comment. Le sport, c’est pas réellement mon truc. Quoi qu’il en soit, sa petite sœur Hikari lui avait organisé une grande fête pour son départ à la fin du mois de mars. Il allait parcourir l’Europe pour affronter différentes équipes et peut-être se classer parmi les grands champions de notre époque. Le plus affecté par son départ, c’était Yamato. Vous savez, derrière ses airs de rockeur solitaire se cache un grand romantique très sensible. Et depuis qu’il vit son histoire avec son ancien meilleur ami au grand jour, il change un peu plus chaque jour. Ah oui, je ne vous ai pas dit encore ! Tai et Matt sont en couple. Rien de surprenant… C’est comme s’ils avaient toujours étaient fait l’un pour l’autre. Personnellement je suis très contente pour eux.

– Mais comment à réagit votre amie Sora ?

– Pas très bien – au début – après elle a finit par accepter. Parce qu’elle n’avait pas le choix, il faut le reconnaître. Mais mettez vous à sa place. Les deux seuls garçons que vous n’ayez jamais aimé sortent ensemble ! Ca mettrais n’importe qui dans un drôle d’état.

– Elle vous a confié ses doutes à ce sujet là ?

– Oui bien sûr. Elle était persuadé que quelque chose clochait chez elle. En tant que femme. Mais je l’ai rassuré, Taichi et Yamato ont toujours étaient fortement attirés l’un par l’autre. Jusqu’à maintenant, ils ne savaient pas comment le montrer, voilà tout.

– Et le reste de votre groupe ?

– Koushiro, Jyou, Miyako, Ken, Iori… Aucun d’eux n’a émis un avis. Positif ou négatif. Je pense qu’ils ne sont pas d’une nature à se mêler des affaires des autres. Hikari et Takeru semblaient ravis. Ils sont jeune donc pour eux, tout est beau, tout est rose. C’est pour Daisuke que ce fut plus délicat. Personne n’a compris sa réaction d’ailleurs.

– D’après ce que vous me disiez, Daisuke idolâtrait beaucoup Taichi ?

– Oui, en effet. Taichi est son modèle depuis qu’il est tout petit. Il s’est mis à se poser des questions. Deviendrait-il gay à son tour ?

– L’homosexualité n’est pas un effet de mode. Rien ne se contrôle.

– Je le sais très bien, je vous rassure. Quoi qu’il en soit, Taichi est parti après cette petite fête et chacun a regagné ses occupations. Yamato a repris ses concerts, Sora ses créations, Jyou son internat de médecine, et la vie continuait, comme si de rien n’était.

– Mais pourquoi ce départ vous touche autant ?

– Parce que je l’ai revu et que j’ai eu un rôle plus qu’important dans la suite de cette histoire. Je vous avais expliqué que j’irais passer un mois en France ?

– En effet.

– Taichi y a séjourné durant un moment également. J’ai appris par quelques relations dans quel club il jouait et je lui ai fait la surprise d’apparaître sous ses yeux ! Il s’entraînait sur Marseille… C’est dans le sud de la France.

– Vous avez donc passé beaucoup de temps avec lui ?

– Exactement. Surtout le soir ou les week-end, lorsqu’il ne jouait pas. Ca lui faisait plaisir d’avoir un vrai visage amical autour de lui. Mais un soir, je l’ai vu extrêmement dérouté. Il est venu me voir à mon hôtel, il était… Triste, décomposé, il se sentait mal avait honte de lui.

– Que lui était-il arrivé ?

– C’est ce que je lui ai demandé. Je l’ai fait monter dans ma chambre. Il est resté une bonne demi heure sans parler. Puis il a finit par tout me révéler.

– A quel propos ?

– Il a sympathisé avec un joueur français, Guillaume je crois, à son arrivée en France. Si j’ai bien compris, l’éloignement de son pays, de son petit-ami, de sa vie… L’a fait basculé dans un autre univers. Son entraîneur lui mettait la pression pour qu’il aille au delà de ses performances, et Guillaume s’est trouvé être là au mauvais endroit, au mauvais moment.

– Il s’est passé quelque chose entre eux ?

– Une nuit. Celle ou il est apparue en bas de mon hôtel. J’avoue, Guillaume est ce genre de garçons qui dégage une aura assez spéciale autour de lui. Il est séduisant, charmeur et arrive toujours à ses fins. Il voulait Taichi, il l’a eu. Sans se soucier des conséquences que cela aurait sur la vie de mon ami. Et sur celle des autres.

– Il culpabilisait par rapport à son petit-ami ?

– Oui. Il ne savait pas pourquoi il avait fait ça, comment il le lui dirait, s’il lui pardonnait. Il n’allait vraiment pas bien. Surtout qu’il n’allait rentrer que trois semaines après au Japon. Pour finir, j’ai prolongé mon séjour en France pour pouvoir rentrer avec lui à Odaiba et être avec lui lorsqu’il devrait faire face à ses responsabilités.

– Vous ne vouliez pas qu’il se débrouille tout seul ?

– Je ne pouvais pas l’abandonner. Il est mon ami et il avait besoin de moi.

– Il a revu ce Guillaume ?

– Je l’en ai empêché. Dieu sait ce qui se serait passé s’ils s’étaient revus.

– Mais ne croyez vous pas que cette infidélité résulte de problèmes au sain de leur couple ?

– Non, je vous l’ai dit. Il était loin de chez lui, avait une pression énorme, il a craqué… C’est un humain, comme les autres.

– Et comme vous…

– Non, je ne craque plus, vous le savez. Quoi qu’il en soit, nous sommes rentrés à Odaiba. Tout le monde état très content de nous revoir. Mais Yamato a compris tout de suite que quelque chose n’allait pas… Et c’est là que la soirée a viré au drame.

– Entre les deux garçons ?

– Entre autres. Taichi fuyait constamment Yamato. Alors Matt est venu me demander ce qu’il se passait. Qu’est-ce que je pouvais lui dire ? Alors il s’est énervé que j’ose lui cacher quelque chose. Je l’ai emmené voir Taichi pour qu’ils se parlent enfin.

– Vous avez assisté à leur confrontation ?

– Malgrè moi. Taichi semblait vraiment peiné et… Il a tout avoué. Son mal-être, sa nuit passé avec Guillaume… Et là, Yamato a eu une réaction que je ne lui connaissais pas. Il l’a frappé. Mais vraiment ! Un coup de poing en pleine figure, puis il a disparu.

– J’imagine qu’un froid s’est abattu sur la soirée.

– Oui. Tout le monde a vite compris ce qu’il en était. Mais le plus important pour tout le monde était de retrouver Yamato. Daisuke est resté avec Tai tandis que nous partions tous à la recherche de Yamato vu qu’il ne répondait pas sur son portable. Et malgré toutes nos recherches, personne ne l’a retrouvé. Le lendemain, je suis allé jusque chez son père avec Takeru, son petit-frère. Il était renté une demi heure avant nous. Complètement ivre, désorienté. Il avait retrouvé des anciens copains de son groupe de rock et il avait passé la nuit à se droguer et à boire. Pour oublier disait-il.

– Vous saviez qu’il avait une tendance à l’alcool et à la drogue ?

– Sora m’avait déjà dit que lors de certaines soirées, il dérapait. Mais je ne l’avais jamais vu de mes yeux. On l’a mis sous sa douche avec son petit-frère pour lui faire récupérer ses idées. Puis lorsqu’il s’est réveillé un peu plus tard, il nous a avoué que ça n’allait plus dans son couple avec Taichi. Depuis qu’il avait appris qu’il… Qu’il était malade…

– Tenez, prenez un mouchoir…

– Merci. Il n’en avait parlé qu’à Taichi et ne voulait pas que nous l’apprenions tous. Mais Taichi avait du mal à vivre en ne sachant pas si le lendemain, l’homme qu’il aimait serait toujours de ce monde…

– Donc pour vous c’est l’explication de l’écart de conduite de Taichi ?

– Evidemment. Il s’en voudra toute sa vie d’avoir fait cette bêtise. Yamato l’a pardonné – était-ce sincère ? Je l’ignore – mais il l’a fait. Ne sachant pas combien de temps il lui reste, il préfère profiter autant que possible de Taichi. Il reste après tout, l’homme qu’il aime.

– Et aujourd’hui ?

– Yamato va être opéré dans l’hôpital ou Joe travaille. Il y a les meilleures spécialistes qui s’y trouvent. J’espère juste qu’en sortant d’ici, Joe m’annoncera une bonne nouvelle.

– La séance est terminé Mimi.

J’ai pris mes affaires, mon sac et je suis sortie du cabinet, espérant sincèrement, qu’une bonne nouvelle m’attendrais. J’ai allumé mon portable, Joe m’avait envoyé un sms. Je l’ai lu. Et j’ai pleuré…

Digimon Adventure Recap’ (01/04)

mars 19, 2010

Digimon Adventure 01

Après avoir visionné de nouveau la saison 1 (en version originale cette fois-ci), je suis en mesure de dresser une sorte de bilan général sur cette première saison.

Tout d’abord, les 54 épisodes peuvent se dresser en plusieurs arcs bien définis. Certains sont très bons, d’autres le sont moins comme dans toute série. Retour en arrière sur Digimon Adventure 01.

01 – L’île des Fichiers Binaires – Devimon contre les Enfants Elus

Le premier arc se compose des 13 premiers épisodes. On assiste tout d’abord à l’arrivée dans le monde Digital de nos sept enfants élus, qui vont vite faire la connaissance de gentils petits monstres, les Digimons.

Le premier épisode pose bien l’idée générale et nous présente sommairement nos différents personnages.

Taichi Yagami, ce qui se présente comme étant une sorte de chef, ayant pour partenaire Agumon un dinosaure jaune.

Sora Takenouchi, l’héroïne, celle qui visiblement à tendance à s’inquiéter pour les autres, qui fera équipe avec Piyomon, un oiseau rose.

Koushiro Izumi, le cerveau de la bande toujours accompagné de son ordinateur et tentant d’élucider les questions, avec comme partenaire Tentomon, un insecte électrique.

Yamato Ishida, un garçon branché plutôt cool, qui fait équipe avec Gabumon, une sorte de dinosaure à fourrures.

Mimi Tachikawa, l’autre fille, portée sur le rose, sur elle même et qui a peur de tout, qui fait équipe avec Palmon, une plante verte.

Jyou Kido, l’aîné du groupe, ayant une forte tendance à dramatiser ou s’inquiéter pour tout, qui rencontre Gomamon, un phoque plutôt drôle.

Et le dernier, Takeru Takaishi, le petit frère de Yamato qui accompagne Patamon, une boule volante.

Tout au long de ces premiers épisodes, le constat est le suivant. Cette île n’a rien de normal. Ils ne sont plus de leur monde. Entre les cabines téléphoniques, le tramway, les panneaux indicateurs, la ville des jouets, l’usine ou le frigo, tout leur rappelle leur monde sans l’être pour autant.

A noter le schéma qui s’installe jusqu’à l’épisode 8. L’un des six principaux héros se retrouve confronter à un danger qui poussera son Digimon à se digivolver au niveau supérieur afin d’écraser leurs ennemis.

Ce qui nous donnera des centrics sur les personnages plus ou moins réussit. On creuse en surface les personnages pour nous laisser apparaître certaines de leurs blessures. On comprend donc que Yamato et Takeru vivent séparés, leurs parents ayant divorcés. Koushiro s’enferme dans l’informatique en se voilant la face sur ses parents. Sora qui semble avoir du mal avec les démonstrations affectives. Ou encore Mimi et Jyou, qui ont beaucoup de mal à se faire à ce nouveau monde.

Durant ces épisodes, ils devront également délivrer des Digimons d’un mauvais maléfice, les roues noires.

Lors du huitième épisode, on découvre le mal incarné par Devimon, qui n’hésite pas à contrôler Leomon, protecteur de l’île et se servir d’Ogremon pour attaquer les enfants.

Il sépare ensuite l’île des fichiers binaires et les enfants sont envoyés aux quatre coins des îles, séparés, seuls et sans défense.

Les quatre épisodes qui suivent permettent de se centrer sur les relations des personnages par deux. Ainsi, Yamato et Taichi confirment leur « rivalité », ils ne disposent jamais du même point de vue et sont constamment en désaccord. Mais il leur faudra s’unir s’ils veulent survivre. Mimi demande énormément d’attention et qu’on s’occupe d’elle, ce que ne peut pas apporter Koushiro bien plus décidé à vouloir découvrir les mystères de ce monde. Jyou, lui manque tellement de confiance en lui que Sora devra remédier à cela.

On découvre de nouveaux endroits, les boîtes aux lettres ou l’église des Bakemon, mais surtout, les ruines protégées par Centarumon qui nous révèle l’existence du Digivice, les petits appareils portés par nos enfants élus. Ce sont des objets sacrés capable de débarasser un Digimon du mal ou d’aider les petits Digimons à se digivolver.

S’en suit l’épisode dans le village du commencement, centré sur Takeru, ou l’on découvre comment les Digimons viennent à naître (dans des œufs), et le final de ce premier arc.

Les enfants parviennent à se réunir à nouveau pour faire face à Devimon. Se nourrissant de ses roues noires, il devient plus puissant que jamais, et les six digimons champions ne parviennent pas à le vaincre. Et c’est contre toute attente grâce à Takeru, que Patamon se digivolve en Angemon. L’ange contre le diable apporte ici une belle image.

La force des différents Digimons réunit dans Angemon lui permet de venir à bout de leur ennemi. Malheureusement, Angemon se sacrifie et disparaît en même temps que Devimon avant de se retrouver sous la forme d’un œuf.

Malheureusement, les enfants élus pensaient qu’une fois Devimon détruit, cela leur permettrait de rentrer chez eux, mais il n’en est rien…

Digimon Cosplay – Anime Expo 2008

mars 16, 2010

DIGIMON COSPLAY

Anime Expo 2008

En 2008, lors de l’anime expo au Japon, un groupe de fans s’est décidé de représenter la Team de Digimon Adventure 01. Vous pouvez trouver ci dessus la vidéo de l’équipe.

Lors de cette représentation, ils ont notamment commencé par montrer l’étendu de leur talent sur une danse créée pour l’occasion.

Ci-dessous, deux vidéos de deux points de vus différents sur cette danse.

Et enfin pour terminer une petite scène retraçant l’un des nombreux thèmes de Digimon, les disputes entre Taichi et Yamato…

Il n’y a plus qu’à trouver huit fans en France pour reprendre leur fameuse chorégraphie…

OST – CD Drama – La Porte de l’été (The Door to Summer)

mars 14, 2010

Digimon Adventure 02 – CD-Drama

La porte de l’été

Vous pouvez acheter ce CD sur : Amazon, CD Japan 

————————————————

PERSONNAGES

Daisuke Motomiya : Reiko Kiuchi
Chibimon : Junko Noda
Mimi Tachikawa : Ai Maeda
Wallace : Nami Miyahara
Gumimon : Aoi Tada
Nat : Rumi Shishido

————————————————

Ci-dessous, vous trouverez des liens vous emmenant directement sur les Vidéos Youtubes. Ainsi, vous pourrez écouter l’histoire tout en la lisant.

————————————————

01 – Réunion un an après

02 – Je veux tu veux

03 – Rencontre avec la jeune fille

04 – Ouvre ton coeur

05 – New York Sous la Neige

06 – Toute seule

07 – Les Données

08 – Je veux t’atteindre

09 – La Porte de l’Eté

10 – Les Rues de l’été

————————————————

Je tiens à remercier Sonya (onkeikun) du site Digital Scratch car sans elle, je n’aurais pas pu réaliser les traductions en français de cet OST. N’hésitez surtout pas à commenter votre avis sur cet épisode spécial dans les commentaires.

————————————————

A noter : L’histoire prend place l’été qui suit la fin de la saison 2. Comme l’été précedent, Daisuke se rend de nouveau à New York. Sauf que l’année précédente, il était déjà allé aux Etats-Unis mais cela c’était mal passé (voir le troisièmé film, lorsqu’il rencontre Wallace).

Qui dit New York dit bien évidemment qu’il y retrouve Mimi. Pour une raison inconnue, Palmon n’apparaît pas (elle est probablement chez Mimi à les attendre ou dans le monde Digital).

————————————————

Videos de The door to summer, en VO Sous titrée anglais (par sonya979)

Vidéos de The door to summer, en VO sous titrée espagnol (par Marin Ishida)

Fanfiction – Cluedo (5/5)

mars 11, 2010
Titre: Cluedo
Auteur: Alounet
Pairing: General

Rating: T
Pairings: Joe/Mimi – Taku/Hikari – Yamato/Taichi

Author’s NoteEt voilà ! La cinquième et – a priori – dernière partie de « Cluedo » version « Digimon » est là… Takeru a tout compris (me demander pas pourquoi… Enfin il a tout compris) Révélations à gogo ! Alors lequel de nos six invités à fait le coup ? Rien ne va plus faites vos jeux… En tout cas je me suis bien amusé à écrire cette fic totalement déjantée et parodiée ! Que personne ne m’en veuille des personnages que j’ai pu… dévergonder ! Certains seront peut-être déçu, mais c’est la fin xD

———————————

Les huit personnes étaient dans le Hall. Takeru les regardaient tous avec un air suspicieux. Il avait donc découvert le fin mot de cette histoire. Il savait tout. Il connaissait tout. Il allait tout révéler.

–         Comment ça Takeru ? Tu connais l’assassin ? Dans quelle pièce il les as tués ? Avec quel objet ?

–         Oh ça me fait penser à un jeu de société, révéla Tai, vous savez celui avec le meurtre et les indices…

–         Sauf que nous ne sommes pas dans un jeu de société ! révéla à son tour Takeru. Mais pour mieux comprendre le déroulement de la soirée, revenons en arrière…

Takeru prit place au centre des invités, et à chaque fois qu’il expliquait un événement, il se rendait dans la pièce en question.

–         La soirée commença normalement. Moi, Takeru, maître d’hôtel, je m’occupe que tout soit en ordre. Je vais vérifier dans le petit salon que Kari a bien préparé tout comme il le fallait avant de me rendre dans la cuisine et de voir la cuisinière, bien vivante, en train de préparer le repas. Puis quelqu’un sonne à la porte. Et c’est vous, oui VOUS, monsieur Olive ! Vous êtes le premier des six invités. Je vous emmène dans le salon, et pam ! On sonne une nouvelle fois. Professeur Violet.

–         Ensuite ? s’impatientèrent les invités.

–         J’y viens, j’y viens. C’est ensuite le Docteur Pervenche et Madame Blanche qui arrivent en même temps. Le Colonel Moutarde et enfin Mademoiselle Rose ! Je vous demande de passer à table ! Suivez-moi !

Tout le monde quitta alors le salon pour se rendre dans la salle à manger.

–         Vous vous installez selon les indications ! Matt, Mimi, Joe, Tai, Sora, Izzy. Mais cette chaise est vide ! Tout le monde se pose des questions, mais le repas est servit ! Entrée, repas principal ! Et là, on sonne à la porte ! Tout le monde se pose des questions, arrive alors Monsieur Gennai Mort ! Nous passons donc dans le bureau pour prendre un petit verre après le repas. Mais rien ne va plus ! Je révèle tour à tour le secret qui illustre chacun d’entre vous. Monsieur Mort n’est pas content, son secret, il est le maître chanteur ! Il vous offre alors à toutes et à tous une arme pour m’assassiner, moi !

–         Mais c’est lui qui se fait tuer quand on éteint la lumière !

–         Hélas non ! Mais il entend un coup de feu, un coup de feu provenant du revolver ! Le seul qui savait s’en servir réellement et celui a qui il était donner…

Tout le monde se retourna alors vers le Colonel Matt.

–         J’ai paniqué dans le noir ! Je vous le jure !

–         Je vous crois… Mais quoi qu’il en soit, quelqu’un d’autre essaye de le tuer dans le noir, en vain. Mademoiselle Rose allume alors la lumière et l’on découvre le cadavre du mort Monsieur Mort ! Tout le monde panique… Quelqu’un l’a tuer ! Mais qui ? Sauf que nous ne le savons pas, mais il est pas mort, il fait semblant d’être mort quand il a compris, par le coup de feu, que quelqu’un en voulait à sa vie… On entend alors un cri ! C’est Kari dans la salle de réception ! Nous nous portons à son secours, tous, sauf une personne du groupe…

–         Qui ?

–         J’y viendrais. Donc nous consolons Kari… Pendant ce temps, une des personnes s’en va jusque dans la cuisine avec le poignard ramassé dans le bureau, trouve la cuisinière, se bat contre elle, la plante du couteau et revient ni vu ni connu se cache derrière un meuble, et quand le groupe arrive pour découvrir le corps de la cuisinière que l’on suspectait, la personne se met à nouveau parmi nous.

On sonna à la porte. C’est alors que Mimi alla ouvrir pour découvrir une sorte d’homme vendant des bibles.

–         Une offrande pour l’église Madame ?

–         Dégagez de là ou vous allez vous faire tuer !

Mimi claqua la porte au nez de l’homme et retourna dans le salon.

–         Mais qui ? s’impatienta Mimi. Qui a tuer la cuisinière ?

–         Nulle autre que Madame Sora Blanche !

–         Quoi ? Comment ! C’est absurde ! Moi une meurtrière ! Et pourquoi ?

–         J’y viendrais à la raison du meurtre. Laissez moi continuer !

–         La cuisinière est morte ! Mais le pire reste à venir quand on veut vérifier les armes, le corps de Monsieur Mort n’est plus là ! C’est la panique… Sauf que une des personnes demande à s’éclipser pour se rendre aux toilettes. La personne prend la clef anglaise, trouve Monsieur Mort qui se cachait dans les toilettes. Elle saisit l’occasion, tue l’homme, jette la clef dans la poubelle et fait semblant de découvrir le corps en criant…

–         Mais c’est vous mademoiselle Rose ! lança Matt. Nous avons deux meurtrières ? Je me doutais que c’était les filles !

–         Mais pourquoi ? Elles ont commis les autres meurtres aussi ? demanda Taichi.

–         Non !

–         Silence ! reprit Takeru. Ce n’est pas finit. L’automobiliste sonne à la porte, nous nous séparons après l’avoir enfermer dans le bureau pour fouiller la maison à la recherche d’un intru ! Pendant cette fouille, l’une des personnes s’enferme seule dans les toilettes justement… Toilettes qui renferment un passage secret ! Il l’emprunte, se retrouve dans le bureau, puis munit d’un chandelier, tue l’automobiliste, le pauvre, reprend le passage secret et sort des toilettes innocemment pour retrouver le Colonel…

–         C’est toi Taichi ? Tu l’a tué ! demanda dégoûté Matt…

–         Pourquoi ? demandèrent les autres.

–         Nous y venons ! Madame Blanche et le Professeur Violet empruntent un passage secret, découvrent le corps. Grâce à Kari et au revolver, nous libérons les pauvres invités et découvrons le cadavre ! Rien ne va plus quand un policier débarque dans la maison ! On cache les meurtres et on l’enferme dans la bibliothèque. Puis c’est une fleuriste, qu’on enferme dans la serre. On se sépare de nouveau. Mais là, pendant la séparation, quelqu’un coupe le courant ! Nous sommes dans le noir… Chacun perdu dans les recoins de ce château, le Docteur Pervenche emprunte un passage secret pour assassiner la fleuriste, le Colonel Moutarde assassine le policier, et quand on sonne à la porte, le Professeur Violet qui avait récupérer l’arme à feu tue le télégramme chantant…

–         Mais pourquoi ?

–         Et bien, c’est simple, répondit Takeru. C’est moi qui est envoyé les lettres à chacun d’entre vous. Mais vous n’avez donc pas deviner que c’est moi qui ai fait en sorte que l’automobiliste tombe en panne, engager la cuisinière, commander des fleurs, appelez un télégramme chantant et téléphoner à la police ?

–         Pourquoi avez vous fait ça ?

–         Parce que devinez qui livrer vos petits secrets à Monsieur Mort avant qu’il ne meure ? Des indicateurs ! Et ces indics, ce sont eux ! Les cadavres ! La cuisinière fut autrefois la cuisinière de Sora Blanche. Elle l’a reconnu lors du dîner lorsqu’elle a révélé que c’était sa recette préférée… L’automobiliste, lui, c’est lui qui a dénoncé Taichi, c’était un ancien sportif, tout comme lui. Le policier était au courant pour l’homosexualité de Matt, il était lui-même ancien militaire. La fleuriste était l’ancienne patiente du Docteur Pervenche, celle qui voulait le faire radier. Et le télégramme chantant ? Une des anciennes élèves du professeur Violet !

–         Mais, et Monsieur Mort ? demanda le colonel. Pourquoi Mademoiselle Rose l’a tuée ?

–         Parce que ce n’était pas monsieur Mort, répondit Mimi, mais mon ancien employeur avec qui j’ai du… Gloups… Coucher pour réussir !

–         Mais qui est donc Monsieur Mort ?

–         Vous n’avez toujours pas deviner ? Comment se débarrasser de ses indics et des gens qui ne nous rapportent plus rien dans la même soirée ? Tout a était organiser par mes soins, moi, Takeru Mort… Le véritable maître chanteur !

–         Takeru ? C’est donc toi le coupable !

–         Disons que je n’ai fait qu’organiser cette machination, mais que, nos invités n’ont pas su garder leur sang froid et m’ont bien aidé…

Kari ramassa alors l’arme à feu laisser sur le sol. Elle la pointa sur tout le monde.

–         Que personne ne bouge ! Moi aussi j’ai mes petits secrets !

–         Qui êtes-vous ?

–         Je suis l’officier Kari Yagami. Inspecteur en filiation. Je soupçonne Takeru Mort depuis très longtemps d’innombrables méfaits. Je me suis donc infiltrer dans cette demeure pour en avoir le cœur net. Vous êtes tous en état d’arrestation !

Aussitôt, un nombre incalculable de policiers entra dans le château. Ils étaient menés par l’homme qui vendait des bibles.

–         Le vendeur de bibles !

–         C’est mon supérieur hiérarchique, révéla Kari.

Mais Takeru voulut se défendre et partir en courant. Kari l’arrêta et lui tira dessus. L’homme tomba sur le sol, inanimé. Kari regarda alors les invités.

–         Moi, Kari, j’ai tué Monsieur Mort, dans le hall d’entrée, avec le revolver !

FIN